CEP Info n°2

Coucou c’est le CEP ; voici quelques nouvelles à propos de ;

  • nos dernières manifestations
  • un article
  • la présentation d’un partenaire
Nos dernières manifestations
  • le 15 septembre au marché de Cordes sur ciel, l’association le CEP a financé la distribution de coupons pour 10 Ceps par personne le demandant ; ceci afin de soit faire connaître le cep et les partenaires du marché soit de réveiller les adhérents qui auraient un peu oublié que les Ceps sont fait pour circuler
  • le 28 septembre à la fête des possibles de Monestiés, un stand pour faire connaître le Cep à permis de l’adhésion de nouveaux partenaires :

Magic-Glas animation tout public création sindividuelles et collectives

Art-Verre et Mosaïque atelier verrier, vitraux et mosaïque ; stages

Angélique et Norbert TRITSCHLER Les 4 Routes 81190 MONTIRAT – 06 42 09 05 41

  • le 28 septembre à Saint Antonin Noble Val, notre étal nous a permis de rencontrer des personnes qui ont perçu l’intérêt de la monnaie locale
Un article qui pourrait paraître dans les journaux municipaux du « territoire » du Cep

(pour voir le texte formaté nous contacter)

Connaissez vous la chanson:

« Money, money, money
Must be funny
In the rich man’s world! »

Mais oui, mais oui, c’est bien ça, vous l’avez !

Hé bien, à Cordes sur ciel, figurez -vous, nous avons déjà « une drôle de monnaie » :
« Monnaie , monnaie, monnaie
Elle est locale
Sur notre territoire! »

C’est le CEP !

C comme coopération
E comme échange
P comme partage

Depuis plus de 2 ans maintenant, Cordaises et Cordais, Tarnaises et Tarnais, Aveyronnaises et Aveyronnais, ont le privilège de pouvoir rejoindre les utilisateurs des nombreuses monnaies locales ( il y en a plus de 50 en France et des centaines dans le monde) qui ont pour objectif de dynamiser l’économie locale et de retarder (c’est toujours ça de pris) l’entrée en spéculation.
Mais, une monnaie locale, qu’est-ce -que c’est au juste?
Pas la panacée, non.
Pas la solution miracle non plus à nos problèmes de pouvoir d’achat.
Pas non plus le moyen de « se faire du fric ».
C’est juste une monnaie citoyenne, gérée par des citoyens, pour des citoyens.
C’est une monnaie propre, au circuit court et transparent, qui ne circule pas dans le réseau spéculatif .

C’est une monnaie qui est à 100 % consacrée à l’économie locale ( savez vous que seulement 2 à 3 % des flux financiers actuels participent à l’économie réelle ? le reste alimente  les marchés spéculatifs.)

C’est aussi une monnaie qui vous permet de savoir où va votre argent, comment il circule, dans quelles mains il arrive.

C’est encore une monnaie qui encourage et favorise les pratiques de production et de consommation respectueuses de l’environnement et de l’humain.

C’est une monnaie qui crée du lien entre citoyennes et citoyens désireux de décider eux -mêmes des paradigmes du « vivre ensemble » et du « consommer autrement et mieux »

A l’heure où la monnaie fiduciaire(espèces) est sérieusement menacée par le pouvoir des banques voyant d’un bien meilleur œil les transactions virtuelles, n’est-il pas temps de nous rappeler que la monnaie est avant tout une question de confiance (fiducia) entre les utilisateurs, et que le verbe « payer » vient du latin « pacare = faire la paix »?

C’est donc une belle invention que la monnaie … quand elle est utilisée dans l’intérêt de tous, pour faciliter les échanges, pour développer le commerce local, pour permettre aux petits producteurs locaux de vivre de leur production, pour que les consommateurs aient accès à des produits de qualité.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement, les partenaires , les comptoirs de change; nous avons un site : http://monnaielocale-cep.org/
Et des numéros de téléphone : 05 63 56 27 46 , 05 63 81 85 38

La présentation d’un partenaire

Cordes au Bas ou Cordobas : Cave à vins biologiques de Gaillac

Angélina et Serge fêtent cette année la saison 5 de leur commerce qui comme son nom l’indique se trouve au pied de la cité. Leur cave nous propose une grande variété de vins de petits domaines du gaillacois. Ils sont des partenaires du CEP très engagés dans la vie citoyenne et locale. Je leur laisse la parole .

Angélina : C’est tout naturellement que nous avons changé l’orientation de notre cave en bio. Cela nous a pris 3 ans.

Aujourd’hui, on peut dire que nous sommes les seuls à rassembler dans notre cave autant de vignerons qui sont respectueux de leur travail, amoureux de leurs vignes, bienveillants avec leurs terres.

Notre cave peut se réjouir de figurer dans l’application «Raisin», qui référence les caves «Au Naturel» en «Biodynamie», en «Nature et progrès» sans oublier, les vains sains.

Alors quoi de plus logique que nous encouragions, depuis sa création, le CEP, monnaie locale de Cordes sur Ciel, à être une monnaie d’échange dans notre commerce.

Notre épicerie suit la même logique, nous considérons qu’il est important de travailler avec les circuits courts. Nous avons favorisé la qualité à la quantité en retirant de nos rayons plus de 600 références qui ne présentaient aucun intérêt.

Cordes au Bas se veut avant tout d’être une épicerie locale. C’est la raison pour laquelle nous sommes ouverts toute l’année.

Bien à vous,

Angélina et Serge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *